La maladie de Raynaud

C’est le phénomène d’asphyxie sanguine locale qui peut atteindre symétriquement les extrémités supérieures ou inférieures et qui est dû à un spasme suite à une exposition au froid. Cette perturbation de la fonction hémodynamique, sous la dépendance des troubles sympathiques et endocriniens, accompagne ou non une artérite du membre inférieur.

La crise douloureuse des orteil se présente d’abord de façon intermittente sous forme de crise syncopale, la peau des orteils est cireuse, pâle, exsangue et froide. La température des pieds diminue à cause d’une hyperidrose ou parce que le pied est enfermé dans une chaussure trop serrante.

Les troubles trophiques s’installent surtout lors des crises d’asphyxie. La peau est cyanosée et violacée. Le patient se plaint de fourmillements, d’onglée, de sensations de brûlure et l’on voit apparaître des engelures sous forme de phlyctènes et de petites ulcérations. Cette affection peut évoluer vers la gangrène.

Ce sont surtout les femmes adultes appartenant à la catégorie des sujets nerveux qui sont le plus souvent atteintes. Elles sont bien souvent fumeuses.

Traitement :

Outre le traitement médical à base de vasodilatateurs ou la chirurgie par svmpathectomie, les personnes atteintes de cette affection doivent, à titre préventif, éviter de mettre des chaussures serrantes et traiter leurs troubles sudoraux.

On peut avoir recours à la podologie pour réaliser des orthoplasties correctrices et protectrices pour éviter l’asphyxie locale par hyperpression au niveau des articulations d’orteils en marteau ou en griffe, car les engelures, les ulcérations et les phlyctènes sont localisées électivement sur ces articulations.

Pour tout renseignement vous pouvez me contacter : ICI

Maladie de raynaud

Achives des actualités du métier de podologue


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*