Les varices

Les varices sont des dilatations anormales, exagérées et permanentes des veines. Elles siègent de préférence à la cuisse et à la jambe sur le trajet de la veine saphène interne, ainsi qu’à la jambe sur le trajet de la veine saphène externe. On les rencontre aussi autour des malléoles et sur le dos du pied.
Les varices sont de volume très variable et apparaissent sous la peau comme des trajets bleuâtres ou comme des cordes épaisses en zigzag. Elles forment parfois d’importants réseaux sous la peau. Elles se manifestent par des lourdeurs et des engourdissements de la jambe et créent, par de la fatigue, un œdème dans le bas de la jambe se présentant principalement le soir et disparaissant après le repos.

Les causes

Les causes des varices sont diverses. À la base, il existe une faiblesse des parois veineuses qui prédispose à leur distension. Cette faiblesse est souvent congénitale.

La faiblesse du tissu conjonctif qui constitue la paroi des veines est incapable d’équilibrer la pression exercée par le sang contre cette paroi et facilite sa dilatation.
On sait que les veines du membre inférieur possèdent, de place en place, des valvules s’opposant au reflux du sang vers le bas et l’obligeant à se diriger vers le cœur malgré l’action de la pesanteur. Lorsque ces valvules qui divisent aussi la colonne sanguine en plusieurs tronçons, ne fonctionnent plus convenablement, le sang s’accumule dans les veines et exerce sur leurs parois une pression telle qu’elles finissent pas se rompre. Une des causes primaires des varices semble être l’absence congénitale de la première valvule de la saphène interne, là où elle se jette dans la veine fémorale.

Le retour du sang vers le cœur est aidé d’une manière importante par les contractions et les relâchements alternatifs des muscles. Quand le muscle se contracte, il comprime les veines et chasse le sang dans le tronc profond ; le sang afflue à ce moment-là par les veines communicantes des veines périphériques vers le tronc profond du membre inférieur et aussi dans la direction rendue obligatoire par la présence des valvules. Le manque d’exercice, donc de contraction musculaire, facilite la naissance des varices, puisqu’en effet la circulation de retour perd ainsi l’un de ses plus puissants facteurs. C’est la raison pour laquelle les gens astreints à de longues stations debout et qui ne font, tout au plus, que de petits pas ne mettant pas les muscles en action suffisante, sont sujets aux varices, tandis que ceux qui marchent fréquemment, tels que les facteurs et les voyageurs de commerce, en sont exempts.
Les raideurs et les contractures musculaires que l’on rencontre souvent chez les femmes dont les muscles du mollet sont fréquemment raccourcis par l’usage de chaussures à talons hauts, entravent également la circulation à cause de la compression permanente que les muscles contractés exercent sur les veines.

Traitement

Les quelques .règles suivantes constituent le traitement préventif externe ; elles peuvent aussi s’appliquer pour éviter l’aggravation des varices existantes et permettent généralement d’obtenir une amélioration marquée:

– éviter de éviter les porter des jarretières qui compriment les vaisseaux
– éviter les longues stations debout inutiles, exécuter un peu de marche active ou se coucher avec les jambes surélevées
– entretenir le bon fonctionnement de la musculature de la jambe et du pied par des exercices quotidiens de marche et par des exercices du pied
– aider la circulation de retour par une respiration profonde. En effet, l’inspiration crée une dilatation du thorax qui détermine un afflux de sang veineux vers le cœur. L’inspiration provoque une compression des organes abdominaux qui chasse le sang vers le thorax. Pendant l’expiration, le sang est aspiré des parties inférieures
– appliquer des douches froides, matin et soir, sur le pied et la jambe

Pour les personnes atteintes de varices, la circulation de retour dans la jambe est facilitée en surélevant les pieds pendant la nuit.
Les bas de soutien et les bas à varices rendent d’éminents services lorsqu’ils sont mis au lit, avant de se lever, et en élevant verticalement les jambes de manière à décongestionner complètement les veines variqueuses. Les bas ne constituent qu’une mesure palliative.
Actuellement, les varices sont traitées par résection chirurgicale et par des injections sclérosantes.

Traitement Podologique

Afin d’améliorer la circulation veineuse du membre inférieur, le port de semelles orthopédiques en matériau très souple s’impose. Elle doivent être fabriquées sur mesure et selon moulage, afin qu’elles puissent agir comme des pompes aspirantes et refoulantes par leur pression sous la voûte du pied, sous laquelle se trouve la semelle veineuse de Lejars.

Pour tout renseignement vous pouvez me contacter : ICI

Achives des actualités du métier de podologue


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*