L’escarre

Nécrose résultant d’une portion de tissu cutané sous l’influence d’une brûlure, d’un caustique, d’une gelure ou d’une gangrène. La nécrose s’éliminera lorsque la cicatrisation sera rendue, possible. Certaines escarres se forment par compression et asphyxie des tissus sous-cutanés lors d’un séjour prolongé au lit.

Elle siège dans ce cas souvent à la partie postérieure du talon et au sacrum. Le risque d’escarre peut être évité maintenant par des types de lit avec matelas à eau et par l’application de poudres et de crêmes.

Dans certains cas, des escarres peuvent siéger au niveau des malléoles externes et de la partie postérieure du talon, sous l’insertion du tendon d’Achille. On les trouve surtout chez les personnes âgées présentant une ischémie, compliquée par des troubles circulatoires d’origine veineuse.

L’escarre se forme et est douloureuse au lit lorsque le tissu sous-cutané est comprimé entre deux plans durs, l’un osseux, la malléole ou le calcanéum, l’autre, le plan sur lequel le malade repose.

Plus de renseignements? contactez moi ICI

figure1

Achives des actualités du métier de podologue


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*